Penelope Antena

Salle de Milices

14h10 - 17h40 // 20'

A propos

Penelope part en tournée au UK cet automne après la sortie de son deuxième album Beamorose.

Vivant et créant à l’ombre d’un héritage familial estimé, seule dans les bois au sommet d’une montagne, Penelope est l’héritière d’un trône musical d’une stature mythologique… dont elle se montre à la hauteur avec l’ambition de pousser la tradition dans un paysage sonore moderne.

Penelope Antena en solo à 14h10 et en duo avec Casimir Liberski à 17h40

Françoiz Breut

Salle des Mariages

14h45 - 16h30 - 18h15 // 20'

A propos

Les sacrilèges de Françoiz s’accumulent tout au long d’un septième (comme les péchés capitaux) album vertigineusement ardent, parcouru par des éclats de rire, de vie et de vit. Au feu : les réacteurs sont en fusion ! Les membres s’embrasent sous le soleil, exactement. Les langues brûlent à force de se nouer et se délier. En une atmosphère caniculaire, les corps s’entremêlent tandis que l’horloge tourne, ralentie par une chaleur anormale. Esprit freudien mal placé ? Nous avons lu Comme des Lapins au lieu de Comme des Lapons (premier titre de l’album) et percevons la luxure dans chaque beat et palpitation de veine rythmant ces dix morceaux vibrrrants, épidermiques, qui se dégustent à l’horizontale, absolument. Après avoir traversé le Zoo que la chanteuse conviait à visiter en 2016, l’auditeur se promène dans la jungle urbaine, parmi coléoptères voletant et autres inquiétants insectes kafkaïens, invité à lâcher prise dans « un brasier immense », « un tourbillon d’éclairs magnétiques », en l’état extatique d’une Sainte Thérèse d’Avila, prise de convulsions, saisie par Le Bernin. Pour son titre Métamorphose, Françoiz s’est souvenue, « du Sein, roman de Philip Roth contant l’histoire d’un homme se transformant en poitrine et de l’ouvrage de Philippe Limon, Phallus, mésaventure d’un personnage qui se découvre, le jour de Noël, sous la forme d’un sexe géant. »

2 Times Nothing

Salle Alexandre le Grand

13h35 - 15h20 - 18h15 // 20'

Musiciens

Arto Van Roey – Electric Guitar
Jorick Hens – Electronics
Maurice De Clerck – Saxophone/Electronics
Jacob Hus – Electric Bass
Tim Caramin – Drums

A propos

2 Times Nothing est un groupe basé à Bruxelles et composé de cinq jeunes musiciens passionnés qui proposent un mélange éclectique de jazz et de musique électronique. Ils sont fortement influencés par le jazz et la musique de club moderne. Tantôt ils parviennent à faire taire leur public et à capter son attention grâce à des mélodies et des rythmes complexes, et juste après, toute la salle danse sur des rythmes électroniques. Ils forment ainsi un équilibre entre l’acoustique et l’électronique. Les membres de 2 Times Nothing jouent et écrivent de la musique ensemble depuis l’enfance, créant ainsi un son unique et puissant. Ces jeunes gens ont certainement beaucoup de surprises à nous réserver pour les années à venir !

Reinel Bakole and The Solar 3

Salle du Conseil

13h00 - 15h20 - 17h40 // 20'

Musiciens

Chris Ferreira
Samuel Van Binsbergen – bass
Pierre Spataro – saxophone
Louis – rhodes

A propos

Inspirée par son lien avec la Nature et ses relations avec les autres, Reinel Bakole nous entraîne à travers sa voix envoûtante dont la légère éraflure révèle une sensibilité touchante. Sa façon de chanter, lyrique, presque poétique, donne au public le sentiment de participer à une expérience immersive dont les mots d’ordre sont introspection, guérison et épanouissement. Instinctive et avant-gardiste, Reinel Bakole est une artiste multidisciplinaire dont l’esprit libre ne laisse personne indifférent.

Danseuse contemporaine, classique et jazz depuis l’âge de 9 ans, elle manifeste un intérêt plus marqué pour la musique lorsqu’elle obtient son baccalauréat en danse urbaine à l’Université des Arts d’Amsterdam. Elle développe alors un univers très particulier aux influences jazz et afro-soul. Son questionnement sur son identité d’afro-descendante est au cœur de ses compositions et témoigne de son fort attachement à l’Afrique et à ses racines congolaises.

Lubiana

Salle Renaissance

14h45 - 16h30 - 17h40 // 20'

A propos

Participer à la grande ronde qu’est la vie, avec ses doutes, ses bons en avant et ses retours en arrière. Comme l’a fait la chanteuse Lubiana qui, avec Beloved, révèle toute la richesse d’un univers musical si singulier qu’il en frôle l’onirique. Elle ne le fait pas seule, mais avec sa kora. Dotée d’un long manche auquel sont attachées ses cordes, cette harpe à calebasse ouest-africaine brille par sa subtilité mélodique.

C’est en Belgique que tout a commencé, par la naissance d’une enfant métisse. Sa mère belge joue du violon, écoute Mozart, Schubert. Son père camerounais s’amuse de la pop passée à la radio. Très tôt, la petite fille s’essaye au piano classique et au chant. Elle grandit entre deux cultures, se rendant au Cameroun tous les ans, met du temps à trouver sa place, se sentant trop blanche là-bas, trop africaine ici. Jeune adulte, suite à sa découverte de la kora, elle plongera dans la culture de ses racines, apprendra la langue du village de ses ancêtres, le bangoua : « Mon métissage est une de mes plus grandes fiertés. Je suis une enfant du monde », dit-elle. À 21 ans, alors qu’on lui dit qu’elle n’est pas à sa place dans des études musicales supérieures, elle décide de partir se ressourcer en Espagne. Un jour, elle entend dans la rue un son « indescriptible et merveilleux » pour elle : la kora. L’instrument ne cessait de la visiter en rêve, jusqu’à s’imposer, avec la bénédiction de Toumani Diabaté qui lui révèle que c’est un signe : la kora l’a choisie, elle, Lubiana.

Morgan

Cabinet du Bourgmestre

14h10 - 15h55 - 18h15 // 20'

A propos

Producteur au sein de l’explosif crew bruxellois Le 77, MORGAN lance à présent son projet solo, avec un premier EP « Fleurs Confinées » entièrement écrit, composé et produit par l’artiste. Six titres empreints de mélancolie, qui révèlent un MORGAN poète, sensible et rêveur. L’utopie de croire qu’on peut changer le monde avec de belles paroles… et partager des émotions à travers ses chansons. « Fleurs Confinées », est déjà disponible sur toutes les plateformes. 

Juicy

Salle Gothique

13h35 - 15h55 - 17h05 // 20'

Musiciens

Sasha Vovk – chant / claviers / guitare
Julie Rens – chant / claviers / batterie électronique

A propos

JUICY est un duo bruxellois composé de Sasha Vovk (chant/claviers/guitare) et Julie Rens (chant/ claviers/batterie électronique). Le groupe définit sa musique comme un mélange hip-hop r’n’b aux influences jazz et soul. JUICY sort son premier EP « Cast a spell » en mars 2018 et son deuxième, « Crumbs », un an plus tard en mars 2019. Le duo fait deux sold out à l’occasion de la release party de son premier EP à l’ANCIENNE BELGIQUE et au BEURSSCHOUWBURG à Bruxelles. Deux release parties ont été organisées pour le second EP au FGO Barbara à Paris et au VK à Bruxelles (sold out). Le duo s’est produit sur les nombreuses scènes de grands festivals tels que DOUR, COULEUR CAFE, MARSATAC… et a assuré les premières parties de nombreux artistes tels que ANGELE, IBEYI ou encore TRIXIE WITHLEY. Pour leur premier album, prévu pour janvier 2022, Julie Rens et Sasha Vovk dévoilent une nouvelle identité musicale.

Le duo veut trouver la parfaite symbiose entre instruments analogiques et acoustiques. Ayant fait appel à un orchestre à cordes et autres instrumentistes durant la période d’enregistrement, l’entièreté de ce nouvel album flirte entre ces sonorités aux connotations classiques et un son produit, actuel et percussif. Le groupe a pour objectif d’élargir son public et peut-être d’interpeller aussi un public friand de musique jazz et classique. L’envie du duo est de proposer un album moderne et accessible à tous, tout en étant riche en influences musicales, avec des thématiques actuelles et engagées, le tout emballé dans un ensemble de visuels forts.

Kiosk Radio

Cour d'honneur

13h00 > 19h00

A propos

Kiosk Radio présente une sélection éclectique des meilleurs dj’s belges.

13:00-14:30 Alex Deforce
14:30-16:00 Deejay Kwak
16:00-17:30 DJ Vega
17:30-19:00 Rrita Jashari

Casimir Liberski

Salle de Milices

17h05 - 17h40 // 20'

A propos

 

 

Servi par une technique brillante, le style de ce pianiste improvisateur captive chaque fois l’auditeur par la multitude des univers dans lequel il l’emmène.

Ce qui l’intéresse, dit-il, c’est « ce qui ne s’apprend pas », ce qui échappe à la théorie. Selon lui, la théorie n’est qu’une méthode, un système pour faciliter l’élaboration de la structure, comme les mathématiques pour l’architecture. Elle est nécessaire, bien sûr, et elle a ses beautés, mais l’artiste doit se fier toujours davantage à son intuition et sa sensibilité. On peut certes tout « apprendre » mais demeure et demeurera toujours ce qu’il y a au-delà de toute explication : l’émotion. C’est elle que le musicien cherche à transmettre dans l’intime réalité et le temps partagé d’un concert.

Casimir Liberski en solo à 17h05 et en duo avec Penelope Antena à 17h40